Croisée

La croisée est un châssis composé des vantaux permettant de fermer une fenêtre ou une porte-fenêtre, au sens général.



Catégories :

Fenêtre - Façade

Définitions :

  • (nf) Châssis de fenêtre. Croisée à la française : composé de deux châssis volants. Croisée vénitienne : plusieurs châssis accolés.... (source : crit.archi)
Une croisée d'angle, configuration assez rare (Les Mées (Alpes-de-Haute-Provence) ).

La croisée est un châssis composé des vantaux permettant de fermer une fenêtre ou une porte-fenêtre, au sens général.

La croisée est aujourd'hui faite de menuiserie en PVC, en métal ou en bois mais elle a pu être faite de pierre comme dans le cas de l'Hospice Comtesse à Lille.

La croisée est la fenêtre emblème de l'architecture de la Renaissance où elle apparaît comme une composition de quatre baies. Dans cette période où la religion domine en marquant toute forme d'art, elle est conçue à partir des règles esthétiques du carré donnant le rectangle d'or contenant une croix. On rabat à la verticale les diagonales du carré pour former les grands cotés du rectangle. Ils formeront les jambages en hauteur de la fenêtre. On sépare en deux parties symétriques verticales la totalité par le meneau en pierre taillée symbolisant le pied de la croix latine chrétienne, et on ajoute la traverse de la croix en pierre divisant en hauteur la fenêtre, traverse normalement située en reconstituant le carré en partie basse. Les embrasures sont travaillées de manière à montrer la différence avec les fenêtres géminées (jumelles). Cette croisée a donné la fenêtre de même esprit et de moindre portée constituée par uniquement sa moitié verticale suivant cette conception, un demi carré en bas délimité par une traverse dans un demi rectangle d'or, ouverture dans des pièces de second ordre généralement, et affirmant toujours plus la verticalité en façade.

Croisée dont les bras sont sculptés, à Valernes (Alpes-de-Haute-Provence).

La croisée en pierre a donné la croisée dont la croix latine est constituée en bois dans le second œuvre et non plus le gros œuvre porteur, mais dans ces deux cas en autorisant de deux à quatre battants par fenêtre suivant sa hauteur.

La forme verticale des fenêtres issue de la croisée est restée particulièrement généralisée et a pu procéder en fait d'un esprit académique jusqu'au milieu du XXe siècle. La forme et les proportions généralisées dessinées hors du rectangle d'or ne l'ont été qu'à partir de l'architecture du XIXe siècle en procédant d'un autre esprit de composition de façade, quelques particularités architecturales les faisant subsister, par exemple la réhabilitation dans des zones bâties anciennes, et des idéologies personnelles d'architectes.

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Crois%C3%A9e_(fen%C3%AAtre).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 18/04/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu