Moucharabieh

Les termes de cet article sont souvent amalgamés ...



Catégories :

Amalgame sémantique - Fenêtre - Façade - Arts d'Islam

Définitions :

  • Bois ajouré, utilisé jadis pour protéger les fenêtres, balcons et estrades réservées aux femmes et qui leur permettait de voir sans être vues. (source : riads-marrakech)

Les termes de cet article sont souvent amalgamés :


Contexte de l'architecture islamique : Moucharabieh, jalousies et fenêtre à jalousies

Moucharabiehs de l'Institut du monde arabe à Paris

Le moucharabieh[1] est un système permettant d'observer sans être vu et d'apporter de l'ombre. Le mot arabe dérive de la racine š. r. b. signifiant boire[2]. Le mot vient de l'habitude de boire à l'ombre du moucharabieh où on plaçait des cruches[3] (michraba) poreuses pour obtenir de l'eau fraîche par évaporation à l'instar des gargoulettes ou alcarazas[4].

La jalousie[5], sert à désigner un dispositif de volets orientables permettant aux personnes localisées au sein de la maison d'observer presque sans être vu.

Le moucharabieh est fréquemment présent dans les palais à côté des portes dérobées menant dans des antichambres. Issu de l'architecture islamique, il sert principalement à dérober les femmes aux regards. Constitué le plus souvent de petits éléments en bois tourné assemblés selon un plan géométrique, fréquemment complexe, le moucharabieh forme un grillage serré dont sont garnis les fenêtres, loggias et balcons, nommés alors ainsi par synecdoque. Cette technique elle-même, qui est aussi utilisée pour la fabrication de meubles, est aussi nommée ainsi.

Égypte

Ces fenêtres sont caractéristiques de l'architecture cairote des XVIIe et XVIIIe siècles.

Andalousie

comparaison entre la coupole de la Maqsura de la Grande mosquée de Cordoue (art des Omeyyades de Cordoue)
Voûtes de mocárabes des salles du palais du patio des Lions (art nasride)

Fenêtre à jalousies
L'usage et la typologie architecturale fluctuent : les fenêtres à jalousie sont localisées au niveau du plafond, sous les voûtes des coupoles.

Elles permettent de nimber les façades intérieures d'une douce luminosité provenant du plafond, et éclairant les stucs de couleur bleu et rouge essentiellement. Les jalousies des palais nasrides sont des fenêtres recouvertes de décorations et de vitraux de couleur, qui ne laissent filtrer à l'intérieur qu'une douce lumière tamisée, ne donnant qu'un éclairage minimal suffisant aux salles.


Le faible nombre d'ouvertures sur l'extérieur n'était pas qu'esthétique : c'était aussi le moyen de conditionner l'air à ce moment (les grandes portes des salles étaient tenues fermées) pour supporter la chaleur excessive des étés grenadins.

Cette implémentation fut développée dans l'Égypte des Mamelouks du XIIIe siècle, puis évolua en al-Andalus.

Elles sont localisées dans les parties hautes des salles, sous les coupoles, et éclairent de manière horizontale. Les ancillaires de l'Alhambra maintenaient les portes fermées pour se préserver de la chaleur extérieure, aussi l'éclairage des salles peintes, par la lumière modifiée des vitraux, donnait-il un effet de clair-obscur accentué radicalement différent de l'apparence actuelle ; ceci d'autant plus que la couleur des stucs de façade et de plafond est perdue.

Notes

  1. Le TLFi rédigé aussi moucharaby de l'arabe : mašrabīya, ??????
  2. arabe : šariba, ???, boire
  3. arabe : mišraba, ?????, cruche, cruchon
  4. John Feeney, (en) The Magic of The Mashrabiyas
  5. en espagnol : celosía, jalousie (de fenêtre)

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Moucharabieh.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 18/04/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu