Porte cochère

Une porte cochère est une baie dans la façade d'un bâtiment par laquelle les véhicules peuvent passer. Elle est indispensable pour accéder à la cour arrière à cause de la proximité ou de la juxtaposition de corps de bâtiment voisins ou par...



Catégories :

Élément d'architecture - Porte - Façade

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Commentaire descriptif : La porte cochère est en pierre de taille calcaire à appareil réglé allongé. Le passage donnant accès à la cour arrière comporte des ... (source : inventaire.picardie)
  • L'entrée du passage mitoyen est bouchée et l'espace est réaménagé. La porte cochère est remplacée par une porte à arc. La maison est et la maison ouest s'en... (source : vieux.montreal.qc)
  • En face de l'écurie, à gauche passage de porte cochère, est installée la cuisine pavée avec une large cheminée en hotte un fourneau à pâtisserie, ... (source : ruevisconti)
Porte cochère équipée de chasse-roue métalliques.

Une porte cochère (ou passage cocher) est une baie dans la façade d'un bâtiment par laquelle les véhicules peuvent passer (une entrée de garage par exemple). Elle est indispensable pour accéder à la cour arrière à cause de la proximité ou de la juxtaposition de corps de bâtiment voisins ou par l'absence d'un autre accès à la cour arrière ainsi qu'aux dépendances.

Le passage des véhicules, de plain-pied, est facilité par l'absence de seuil — ainsi qu'à plus forte raison de perron — et par l'abaissement ponctuel du trottoir (appelé bateau). Les jambages de la baie peuvent être protégés d'éventuels chocs avec les véhicules par des chasse-roues. L'huisserie, le plus souvent à deux battants peut être pourvue d'un guichet — petit battant découpé dans un grand battant pour laisser le passage aux piétons sans avoir à ouvrir la porte entièrement.

Les portes cochères sont fréquemment pourvues d'interdictions de stationner.

La porte cochère a le gabarit, tant en hauteur qu'en largeur, du véhicule qu'elle doit laisser passer voiture à cheval, automobile.

L'ordonnance de police du 25 juillet 1862 concernant la sûreté, la liberté et la commodité de circulation prévoit qu'«il est défendu de faire développer les portes sur la voie publique.» Le préfet de la Seine prescrit que «sur les boulevards ou autres voies publiques, les portes cochères seront positionnées en face des espaces libres entre les arbres, autrement le passage des voitures ne sera pas autorisé.»

Source

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Porte_coch%C3%A8re.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 18/04/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu