Portillon d'accès

Un portillon d'accès est une sorte de barrière qui sert à contrôler l'accès à certains lieux. Les portillons d'accès peuvent se fréquemment se comparer à un péage pour piétons.



Catégories :

Métro - Contrôle d'accès physique - Porte - Façade

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Cette page contient les information de référence sur portillon d'accès :... ce portillon n'a que pour utilité de comptabiliser le nombre de personnes... (source : dictionnaire.sensagent)
  • agree, Cecile Watrin : pour le métro, on trouve : portillon d'accès ou portillon.... d'effectuer le contrôle de toute personne entrant ou sortant de l'UHSI.... (source : proz)
  • Portillons et portails pivotants - AUTOMATIC-SYSTEMS - Contrôle d'accès... où le contrôle d'accès est indispensable pour les personnes à mobilité réduite.... (source : directindustry)
Portillons d'accès dans le métro de Cambridge (Massachusetts, É. -U. ).
Portillons d'accès dans un bus de Moscou (Russie).
Mécanisme interne d'un portillon d'accès à lecture magnétique

Un portillon d'accès est une sorte de barrière qui sert à contrôler l'accès à certains lieux. Les portillons d'accès peuvent se fréquemment se comparer à un péage pour piétons.

Fréquemment, le portillon d'accès sert à restreindre un accès à certaines personnes, soit en échange d'un ticket (fréquemment un titre de transport), soit grâce à une habilitation temporaire ou permanente (entrée dans les locaux d'une entreprise).

Historique

Quelquefois, ce portillon n'a que pour utilité de comptabiliser le nombre de personnes passant à un lieu ainsi qu'à réguler les passages. Le premier vrai usage de ce dispositif se fit dans le stade de Hampden Park dans la ville de Glasgow (Écosse) .

Mécanismes

Les portillons d'accès peuvent revêtir de multiples formes, plus ou moins hauts, tournants ou pliants.

Leurs mécanismes sont eux aussi variés, certains étant manuels (obligeant la personne à pousser la barrière pour passer) alors que d'autres sont automatiques.

Ces mécanismes ne forment que rarement un véritable obstacle au passage : il est par exemple facile de sauter par dessus la barre d'un tripode. Ils contraignent par contre le fraudeur à faire des mouvements amples qui attireront l'œil des éventuels personnels d'accueil, de sécurité ou de contrôle.

Portes rotatives

Portillons "sans contact"

Des portes coulissantes autorisent ou interdisent l'accès à l'intérieur d'un passage suffisamment étroit pour n'autoriser qu'une personne à la fois.

Les parois de ce passage sont couvertes de multiples cellules photoélectriques qui suivent l'évolution de la personne en train de franchir la zone de passage.

Selon le comportement programmé, ces portes peuvent soit :

  • contrôler que les personnes possèdent bien une autorisation d'accès
    • elles peuvent être fermées en permanence et ne s'ouvrir qu'après présentation de l'autorisation d'accès auprès un lecteur localisé à proximité
    • elles peuvent être ouvertes en permanence et ne se fermer qu'en cas de tentative de passage sans validation préalable de l'autorisation d'accès.
  • gérer les flux de personnes en limitant le passage des personnes à un seul sens de circulation. Ce deuxième type de porte est fréquemment couplé aux portillons de contrôle d'accès. Ils servent alors à s'assurer que des personnes ne rentrent pas dans la zone réservée par un passage dédié à la sortie.
    • elles peuvent être fermées en permanence et ne s'ouvrir que quand quelqu'un s'engage dans le passage dans le sens autorisé
    • elles peuvent être ouvertes en permanence et ne se fermer que quand quelqu'un s'engage dans le passage dans le sens interdit

Peu adaptés aux personnes handicapées, ces passages doivent fréquemment être accompagnés d'un portillon pour permettre le passage des fauteuils roulants ou des bagages encombrants. Elles présentent néanmoins l'avantage de ne plus avoir de contact physique avec la personne contrôlée.

Usages

Leurs multiples formes rend leurs possibilités d'usage particulièrement variées.

Ils servent soit au comptage des personnes, soit à un contrôle d'accès.

Dans ce second cas, il possèdent un système de contrôle qui vise à vérifier que la personne a bien le droit de passer par cet accès (a-t-elle payé son titre de transport ? est-elle habilitée à entrer dans telle zone de l'entreprise ?). Les options de contrôle sont aussi étendues que variées : piste magnétique (le "traditionnel" ticket de métro), code-barres, radio-identification (technologie Navigo par exemple), biométrie, etc.

Reliés à une base de données, les portillons de contrôle d'accès sont aptes à recueillir un certain nombre d'informations. Une fois consolidées, des données telles que la fréquentation d'un lieu selon l'heure de la journée et/ou selon la période de l'année peuvent devenir un outil décisionnel particulièrement précieux.

Prises de façon nominatives (historique des dates, heures et lieux de passages d'une personne donnée), ces mêmes informations peuvent nuire à la vie privée. Si l'installation de portillon ne réclame pas d'autorisation spécifique, la base de données peut nécessiter, selon les législations, une autorisation ou une déclaration à un organisme de surveillance (la CNIL en France).

Ces équipements sont actuellement particulièrement répandus dans les métros de l'ensemble des grandes villes et quelquefois dans les toilettes publiques.

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Portillon_d%27acc%C3%A8s.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 18/04/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu